• THE HUMAN KIND

whatever happens, we are deathless
Aller en bas 
 
MessageSujet• THE HUMAN KIND       #☾.      posté le Mar 2 Oct - 9:29
you got two black eyes
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
image :
pseudo : two black eyes
Faceclaim : no one
Inscription : 09/01/2018
Messages : 318
timelapse : i'm immortal, bitch
heart rate : i'msingle and looking
purpose : ruining your life
magic scale : niveau 99
powerplay : my face is my gift
loyalty : bitch please
action cards : 100
object cards : 100
random cards : 100
mystery cards : 100
Black Dimes : 746
PNJ
PNJ

  • Human •• KIND


    We have not touched the stars, nor are we forgiven, which brings us back to the hero's shoulders and the gentleness that comes, not from the absence of violence, but despite the abundance of it.

    - Crush, Richard Siken
  • A way •• BACK HOME

    humanity • Destinés à courber l’échine et à se plier aux lois de cette société qui ne veut pas d’eux, les humains ne sont plus maitres de leur destin depuis bien longtemps. Pendant des siècles, ils ont sombré sans trouver à quoi se raccrocher. Ils ont sombré et ils ont laissé l’espoir filer, juste comme ça. Parce que c’était plus simple, parce qu’ils n’avaient pas le choix. Parce qu’ils n’avaient aucune chance contre ces sorciers et qu’ils ont perdu la guerre. Mais les cartes ont été redistribuées et les règles du jeu ont changé. Et, petit à petit, les têtes se sont redressées.

  • human kind • Les adjectifs pour les évoquer sont nombreux. Similaires à la fois, mais tellement singuliers. Du courage, parfois. De la sincérité ou de la déloyauté. L’amabilité ou l’agressivité. Combattant ou accablant. Intelligent ou aberrant. Meneur ou suiveur. Les humains, dotés d’un talent inouï mais avides de connaissances et de reconnaissance. Des êtres déterminés pouvant pourtant abandonner à la première complexité. Dépourvus de magie, leur vie est basée sur des choix dont la convenance définira l’existence. L’absolution ou l’abdication. Le destin est entre leurs mains.

    staten island• Les humains œuvrant pour des sorciers sont les seuls à disposer de l’autorisation de résider dans les beaux quartiers de New-York, identifiables grâce à leurs bijoux. Certains essayent d’ouvrir des petits commerces pour palier à l’amertume de leur vie et retrouver un goût d’antan. Mais les conditions de vie délétères n’y contribuent aucunement, notamment en raison des coupures de courant incessantes.

    Les autres, quant à eux, demeurent sur les ruines de Staten Island, ne pouvant accéder à la ville uniquement par ferry, contrôlé par le Coven de l’Automne. Il n’est donc pas inhabituel que des bateaux clandestins circulent, ou que les plus courageux d’entre eux tentent de rejoindre la ville à la nage. D’autres encore arpentent le métro désaffecté, à la recherche d’une réalité qui ne leur appartient pas d’emblée. Quel aliéné, celui qui voudrait mettre les pieds dans les ruines de Staten Island. Zone de criminalité et d’insalubrité. De désolation et de destruction. Le nom fait écho à la misère, car il n’en reste que poussière. Paranoïa développée par ses occupants qui ne pensent qu’à défendre leurs biens. A Staten Island, c'est chacun pour soi.
    work bitch • Autrefois conquérants, désormais instruments, les humains sont présentés comme les collaborateurs de ces derniers. Une image atténuant une réalité dans laquelle ils ne réalisent que des tâches ingrates, acceptant sans contester des horaires affolants contre une maigre compensation. Certains humains, faisant preuve de leur juste valeur, arrivent tout de même à accéder à une place de choix, tout du moins en apparence. Acceptation d’une perte de liberté, dans l’espoir d’accéder à un avenir valorisé.

    Afin de mieux les chaperonner, la possibilité d’intégrer un coven leur est offerte, mais ils ne doivent pas se leurrer. Leur existence ne sera pas plus facile pour autant. Ils rendent service aux plus grands, et ces derniers tolèrent leur présence dans ce New York qu’ils ont revendiqué. Un bijou sans aucune valeur leur est ainsi assigné, les reliant à eux pour l'éternité. Véritable marque d’appartenance, il est ensorcelé de façon à ce que l’humain ne puisse jamais l’enlever.

    money money money • L’argent sorcier ayant remplacé le dollar, les comptes bancaires ainsi que les cartes de crédit leurs sont interdits. Laissés pour compte et démunis, leur dur labeur permet uniquement d’obtenir des tickets de rationnement afin qu’ils subviennent à leurs besoins, bien que péniblement.

    politics • Parmi le Grand Conseil, réunissant les Suprêmes de chaque Coven, préside également un humain. Davantage considéré comme une marionnette dans les mirettes des sorciers, sa présence sème le doute. Défense ou offense, les hommes ont bien du mal à lui faire confiance, face à tout ce qu’ils ont perdu.

    sink or swim • Les mariages entre sorciers et humains sont proscrits, considérés comme un délit. Pas de proximité entre eux, ils ne font pas partis du même monde. Personne n'est dupe, pourtant. Il existe des relations entre les sorciers et les humains, c'est inévitable. Celles-ci ne sont pourtant pas socialement tolérées et très mal vues tant par les sorciers que par les humains.

    Il peut arriver que la magie ne se transmette pas dans le cadre d’une relation sorcier-humain prohibée. Telle une défaillance, l’enfant rejoindra le rang des humains. Ou au contraire, un sorcier pourrait naître de deux parents humains si le gène magique était présent plus antérieurement dans l’arbre généalogique. Toutefois, dans ce cas, le sorcier sera tué dès que son ascendance humaine sera découverte.

    lucky number • Dans l’optique de leur accorder un peu de distraction, un tirage au sort est organisé chaque trimestre par les sorciers pour les humains. Les sept heureux élus peuvent remporter des bons de rationnement, une promotion ou encore le droit de s'installer à New York. Vulgaire manipulation, certains ne sont pas dupes mais ils ont tous fait le choix de l’ignorer. Cette pratique permet aux sorciers de découvrir ceux qui détiennent les pierres et s'en débarrasser.

    be humble • Les humains ne peuvent accéder à une quelconque éducation. Probablement de peur qu’une trop grande culture engendre un soulèvement de leur part, les musées et bibliothèques leur sont, de fait, inaccessibles. C'est dans leur île de Staten Island qu'ils organisent des écoles clandestines. On trafique les livres et les films au marché noir. On organise des séances de cinema loin des quais, à l'abri des sorciers. Et dans les ruines, ils apprennent à se reconstruire.



    hope • L’espoir leur a été arraché pour les rendre plus malléables, plus contrôlables. Jusqu’à ce qu’une poignée d’entre eux décide de ne plus collaborer avec les sorciers. Survivre leur est difficile. Ils volent, troquent et recèlent pour tenter de survivre dans ce monde dont l’équilibre a été renversé. Société archaïque, revenue à l’ère où la monnaie d’échange n’existait pas. Leurs biens et leurs territoires représentent leur fortune. Ils la protègent à tout prix, puisque c’est tout ce qu’il reste, c’est tout ce qu’ils ont. Mais chacun de leurs actes a réveillé ce qui a disparu depuis trop longtemps. L’espoir.

    Puis, il y a eu les Red Thieves et le retour de la magie des gemmes. Un nouveau signe pour les humains, qu’il était temps de ne plus se soumettre. Le groupe de rebelles s'en est vu renforcé, il se réunit désormais régulièrement et à l’insu des sorciers. Ils ont établi leur base au sein des ruines d’une ancienne église. Une manière de s’abriter mais aussi de prier. Ils souhaitent mettre fin à l’injustice que ces derniers ont fait de leur vie, et aspirent à retrouver leur véritable place.



Revenir en haut Aller en bas
 
MessageSujetRe: • THE HUMAN KIND       #☾.      posté le Dim 2 Déc - 11:08
you got two black eyes
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
image :
pseudo : two black eyes
Faceclaim : no one
Inscription : 09/01/2018
Messages : 318
timelapse : i'm immortal, bitch
heart rate : i'msingle and looking
purpose : ruining your life
magic scale : niveau 99
powerplay : my face is my gift
loyalty : bitch please
action cards : 100
object cards : 100
random cards : 100
mystery cards : 100
Black Dimes : 746
PNJ
PNJ

Beyond
the tarot deck
I stayed up all night playing poker with tarot cards. I got a full house and four people died.
fortune teller Pour lire l'annexe, passez votre souris sur la carte de tarot. Ensuite, il vous suffira de cliquer sur les symboles en bas de celle-ci pour faire défiler les informations.

Pour en savoir plus sur le sujet, n'hésitez pas à cliquer sur les liens ci-dessous.

groupes chronologie FAQ guide du débutant roles & métiers postes vacants new york staten island  
Revenir en haut Aller en bas
 
• THE HUMAN KIND
Page 1 sur 1
two black eyes
Revenir en haut 

. ✵ * · . . TWO BLACK EYES ☽ :: 
a modern guide
 :: 
The Stars
 :: 
Annexes
+
 Sujets similaires
-
» Save The human right to food: International mission to Haiti
» saturday night kind of pink
» 'cause i'm only human after all, don't put your blame on me. (sully)
» Black immigrants see personal triumphs in Obama
» Nou di ke se mantalite ki fè nou an reta. Eske se pa kilti nou pito?


Sauter vers: